Le non à la prévoyance vieillesse 2020 renforce la pression sur la réforme

Le Non du peuple à la réforme des rentes représente pour le PEV un dangereux blocage des réformes en matière de prévoyance vieillesse et cela pour une durée indéterminée. Désormais, les détracteurs bourgeois libéraux de la réforme doivent démontrer comment ils souhaitent stabiliser l’AVS dans un délai qui se doit d’être court, sans que le niveau des rentes ne baisse ou que l’âge de la retraite n’augmente.

Pour le PEV Suisse, le rejet de la prévoyance vieillesse 2020 constitue un revers sévère dans le processus de réformes de la prévoyance vieillesse qui est nécessaire. «Le dossier était une première étape importante afin de mettre un terme au frein des réformes durant depuis 20 ans et afin d’assurer les rentes pour les 10 dix prochaines années», regrette la Conseillère nationale PEV Maja Ingold, ZH.

Le dossier représentait un compromis élaboré sur plusieurs années équilibré et bien suisse dans lequel tous les groupes de population devaient apporter une contribution afin que la stabilisation soit réussie. «Actuellement, je ne peux pas imaginer comment les intérêts politiques actuels pourraient soudainement en une nuit trouver un nouveau compromis, de meilleure qualité et pouvant obtenir une majorité», rapporte Maja Ingold très sceptique concernant les chances de trouver rapidement une nouvelle solution.

Le temps continue à passer

Désormais, les opposants de la réforme devront tenir leur promesse et élaborer dans un délai qui se doit d’être court, une meilleure alternative supportée par la majorité et prenant en compte tous les groupes de la population. Le temps continue à passer et, d’année en année, le déficit se comptant en milliard, continue à augmenter, tout comme la répartition inégale entre jeunes et vieux qui se poursuit sans encombre et qui représente annuellement un milliard de francs pour le deuxième pilier.

Une solution susceptible de réunir une majorité

«Les détracteurs bourgeois libéraux de la réforme doivent désormais tenir parole et présenter sous peu une solution susceptible de réunir une majorité, et cela sans baisser le niveau des rentes et sans augmenter l’âge de la retraite de manière immédiate ou même automatiquement», commente Marianne Streiff, Présidente du PEV et Conseillère nationale, PEV, en demandant des comptes aux opposants de la réforme.

Un pas vers une agriculture orientée vers le marché

Le contre-projet à l’initiative « Pour la sécurité alimentaire » adopté par la population, est, selon le PEV, un pas dans la bonne direction, vers une production alimentaire durable, adaptée au site et économe en ressources naturelles locale ainsi que vers une économie et une industrie agroalimentaire orientée vers le marché.

Pour tout renseignement:

Présidente du parti et Conseillère nationale Marianne Streiff-Feller: 079 664 74 57

Conseillère nationale Maja Ingold: 079 339 23 22

Dominik Währy, Secrétaire général: 079 688 05 55

Dirk Meisel, Chargé de communication: 079 193 12 70

Site internet:

www.evppev.ch