Votations fédérales et élection complémentaire du 9 février 2020

En vue des vota­tions fédé­rales et de l’élection com­plé­men­taire au Gou­ver­ne­ment du 9 février 2020, le Parti Evan­gé­lique Jura recom­mande aux élec­trices et élec­teurs juras­siens d’exprimer leur vote de la manière sui­vante.

Un NON très clair à l’initiative popu­laire « Davan­tage de loge­ments abor­dables »

Concer­nant les loge­ments d’utilité publique, le PEV Jura se pro­nonce en faveur du contre-projet néces­saire et urgent du Conseil fédé­ral car il reste régio­na­le­ment dif­fi­cile pour cer­tains groupes de popu­la­tion de trou­ver un loge­ment adapté et finan­ciè­re­ment viable et cela mal­gré le relâ­che­ment du mar­ché. Le fonds est un ins­tru­ment éprouvé, et bien plus adapté que les mesures pro­po­sées par l’initiative popu­laire, afin de pro­mou­voir les loge­ments d’utilité publique.

C’est pourquoi le PEV Jura pro­pose de voter NON à cette ini­tia­tive popu­laire.

 

Un NON cir­cons­tan­cié à la modi­fi­ca­tion du code pénal rela­tive à la dis­cri­mi­na­tion et à l’incitation à la haine en rai­son de l’orientation sexuelle

Concer­nant la modi­fi­ca­tion du code pénal rela­tive à la dis­cri­mi­na­tion et à l’incitation à la haine pour des rai­sons liées à l’orientation sexuelle, le Parti Evan­gé­lique est très par­tagé, aussi bien au niveau natio­nal que can­to­nal. Le PEV est contre toute forme de haine ou de vio­lence envers qui que ce soit ou un quel­conque groupe de per­sonnes. C’est ce que cette exten­sion vou­drait sou­te­nir. Ne pas l’accepter pour­rait don­ner l’impression que nous cau­tion­ne­rions des actes ou des pro­pos hai­neux.

Par contre, le côté flou et incer­tain de la mise en appli­ca­tion concrète de cette modi­fi­ca­tion laisse pla­ner un doute. Nous tenons à conser­ver notre liberté d’expression au sujet de cer­tains aspects socié­taux et de notre vision de la sexua­lité sans que l’on puisse nous repro­cher de faire preuve de dis­cri­mi­na­tion parce que cer­taines per­sonnes se sen­ti­raient atteintes dans leur dignité.

D’autre part, cer­tains repré­sen­tants des milieux homo­sexuels rejettent cette modi­fi­ca­tion du code pénal dans la mesure où ils estiment ne pas avoir besoin de plus de pro­tec­tion car ils ne sont pas plus faibles que leurs conci­toyens hété­ro­sexuels.

Pour ces rai­sons, le PEV Jura pré­co­nise de voter NON à cette modi­fi­ca­tion du code pénal.

 

Liberté de vote pour l’élection com­plé­men­taire au Gou­ver­ne­ment

N'étant convain­cus ni de la per­ti­nence d'une élec­tion com­plé­men­taire au Gou­ver­ne­ment qui va coû­ter très cher au contri­buable, à quelques mois des élec­tions can­to­nales, ni par les can­di­da­tures pro­po­sées, nous lais­sons la liberté de vote pour cette élec­tion.